Xamax peine à régler la facture de Challandes

La nouvelle direction de Neuchâtel Xamax peine à régler ses factures, notamment celle de l’entraîneur Bernard Challandes. Engagé pour la fin de la saison, le coach démissionnaire n’a toujours pas reçu un centime.

Malgré l’argent que Neuchâtel Xamax a encaissé pour sa performance en Coupe de Suisse le 29 mai dernier, le club de la Maladière n’a pas encore réglé ce qu’il doit à son ex-entraîneur, Bernard Challandes.

A la fin de la saison passée, le technicien neuchâtelois signait le 13 mai un contrat avec les nouveaux propriétaires du club. Un contrat d’un mois pour quatre matchs dont la finale de la Coupe de Suisse, perdue par Xamax contre le FC Sion.

Désormais entraîneur au FC Thoune, le Neuchâtelois n’a pas touché un centime de son ancien employeur, a appris la TSR. Montant en jeu: plusieurs dizaines de milliers de francs. Et les deux parties se parlent par avocats interposés.

Promesse
Un jour après la reprise officielle du club par le Tchétchène Bulat Chagaev, Bernard Challendes débarque dans les vestiaires de Neuchâtel Xamax. Sa mission: maintenir le club en Super League et ramener la Coupe de Suisse à la Maladière.

S’il y parvient, les nouveaux dirigeants lui promettent une prime de 50’000 francs pour le maintien, de 60’000 francs pour la Coupe. En plus, à la signature de son contrat d’engagement, Bernard Challandes, doit toucher immédiatement plusieurs dizaines de milliers de francs. Contacté par la TSR, Bernard Challandes confirme les chiffres mais ne donne aucune autre précision supplémentaire quant à sa «prime de signature».

Après la défaite du 29 mai à Bâle lors de la Coupe de Suisse, le technicien neuchâtelois et la direction du club emmenée par le Russe Andreï Rudakov se séparent d’un commun accord. Reste pourtant à régler une facture de plusieurs dizaines de milliers de francs pour le travail réalisé par Bernard Challandes. Un premier ultimatum a déjà été ignoré par le club de la Maladière, un second court toujours.

Contacté par la TSR, Andreï Rudakov n’avait en fin de journée pas répondu à ses sollicitations.

Yves Steiner et Raphaèle Tschoumy

© 2011, TSR

Le reportage en vidéo sur le site de la TSR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s