Neuchâtel Xamax: litiges en série

Alors que la liste des transferts s’allonge, celle des litiges en fait de même. La Swiss Football League (SFL) n’est pas insensible à cette situation. Selon nos informations, le cas « Xamax » a été discuté lors d’un récent comité. Florilège:

  • Comme le révélait la TSR le 23 juin passé, l’ex-entraîneur du club, Bernard Challandes, attend son dû. Avec les repreneurs, son contrat stipulait un cachet de 100’000 francs pour sa venue et le sauvetage du club. « Selon mes informations, le salaire de Bernard Challandes a été versé le 1er juillet par notre fiduciaire », indique Andreï Rudakov à la TSR. Vérification faite auprès de l’avocat du technicien, « seule une partie de la somme, moins de la moitié, est arrivée ».
  • Du côté des joueurs, plusieurs d’entre eux n’ont pas encore touché la totalité de leur salaire, ni la prime de match promise pour leur qualification en finale de la Coupe de Suisse. Frédéric Page, ancien cadre de Neuchâtel Xamax transféré gratuitement au Lausanne-Sport cet été, confirme l’information.
  • Prédécesseur de Bernard Challandes, Didier Ollé-Nicole a été mis en congé le 12 mai par son employeur. Depuis, et malgré plusieurs courriers de son avocat, il reste sans nouvelles du club alors que son contrat se termine en juin 2012. Or, sans licenciement, impossible pour le technicien français de signer ailleurs.
  • Le 1er juillet, Didier Ollé-Nicole a eu encore la surprise de recevoir son congé de l’appartement dans lequel il réside à Neuchâtel, un logement fourni sur contrat par Xamax. Une situation que vivent plusieurs joueurs du club. Selon Andreï Rudakov, « ce n’est pas notre faute, mais celle de Philippe Salvi [ancien responsable administratif du club, licencié fin mai]. Il l’a fait sans nous avertir ». Et le président de s’engager à trouver « une solution » pour reloger au plus vite ses employés.
  • Le licenciement du staff administratif et sportif continue de faire des remous. Fin mai, Paolo Urfer (directeur sportif), Philippe Salvi (directeur administratif), Alexandre Rey (directeur Pro’Imax) et Cédric Pellet (directeur adjoint de Pro’Imax) ont été congédiés. Selon le président Andreï Rudakov, leur gestion du club est en cause. « Passez une fois au bureau pour voir toutes les factures que l’on reçoit et qui sont datées de 2007 ou de 2008. C’est pour cela que Monsieur Chagaev estime que la gestion n’était pas professionnelle ».
  • Mais l’homme de confiance de Bulat Chagaev va plus loin. Dans Mise au Point, il affirme que « tous les membres du staff administratif ont touché de bons salaires et tout le monde était content. Si on regarde aujourd’hui le contrat des joueurs et ceux du staff administratif, il faut se poser des questions ». L’avocat du personnel administratif s’est borné à confirmer que les procédures lancées contre le club par ses clients dépassent largement le million de francs.
Yves Steiner

© 2011, TSR

Une réflexion sur “Neuchâtel Xamax: litiges en série

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s