FC Sion: six joueurs qualifiés «par erreur»

Le siège de la SFL à Muri (BE)

La Swiss Football League (SFL) a fait une boulette dans le dossier du FC Sion. Selon des documents que la TSR s’est procurés (voir ici), la SFL avait qualifié les six joueurs qui sont l’objet du litige avec le club de Christian Constantin depuis le 5 août 2011. En réalité, explique-t-on au siège de la SFL à Muri, il s’agit d’une «erreur informatique». De son côté, l’administration du FC Sion n’a jamais produit ces pièces devant les différentes instances appelées à statuer sur le dossier. Cette énième péripétie tombe alors que, sur le fond de l’affaire, la Commission de discipline de la SFL se prononcera la semaine prochaine. Enjeu: un éventuel retrait de 16 points pour le club sédunois.

Dans le feuilleton qui oppose le FC Sion à la SFL, ce nouvel épisode prête à sourire. Depuis des mois, les instances du football suisse répètent n’avoir jamais qualifié les six joueurs recrutés par Christian Constantin cet été. Une décision qui empêchait le FC Sion d’aligner les footballeurs. Or, leurs noms – Stefan Glarner, Pascal Feindouno, José Gonçalves, Gabriel Garcia de la Torre, Billy Ketkeophomphone et Mario Mutsch – figurent bien sur six lettres individuelles que la SFL a envoyées entre le 5 et le 8 août dernier au FC Sion / Olympiques des Alpes. En substance, ils pouvaient dès cet instant être alignés sur les terrains de Super League.

« Erreur informatique »

Contacté par téléphone, l’avocat Claudius Schaefer, responsable des affaires juridiques de la SFL, parle d’une « erreur informatique de notre secrétariat ». Le 3 août 2011, le Tribunal de Martigny et Saint-Maurice imposait à la SFL de laisser jouer immédiatement les six footballeurs. « Leur statut a changé dans notre système informatique et les lettres sont parties. Cela ne fait pas bonne impression », reconnaît Claudius Schaefer.

De quoi crier victoire à Tourbillon? « Sur le fond, insiste le juriste, nous avons eu un échange de lettres avec notre Commission de qualification qui n’a jamais donné son accord pour ces joueurs ». Claudius Schaefer a refusé de s’exprimer devant notre caméra, arguant la procédure disciplinaire en cours contre le FC Sion.

La version du FC Sion

A la TSR, Christian Constantin confirme l’existence de ces lettres. « Nous avons tout le temps affirmé que nos joueurs étaient valablement qualifiés et que la SFL avait décidé de le faire au mois d’août. Soudain, la League s’aperçoit que ces documents nous ont été remis et qu’ils sont essentiels pour que nos joueurs puissent jouer ».

Mais alors pourquoi avoir laissé traîner ces lettres, ainsi que les passeports des joueurs, dans les tiroirs du club? « Nous ne voulions pas en parler, tout en sachant que ces documents seraient utiles quand on nous menacerait de forfaits ».

Hors micro, des voix proches de la SFL penchent pour une autre hypothèse: « Sion n’avait tout simplement pas vu ces documents arriver, beaucoup trop occupé à livrer bataille devant la justice civile ».

Pour mémoire, le Tribunal cantonal du Valais a donné raison à la SFL le 18 novembre passé, déboutant pour la troisième fois le club sédunois. Cette décision de justice a ouvert la voie à une sanction du FC Sion devant la League. Concrètement, le club de Christian Constantin devrait perdre tous les points acquis alors que son équipe alignait les joueurs en litige avec la SFL. Un éventuel retrait de points que la Commission de discipline de la SFL devrait prendre dès mardi prochain.

Voir le sujet du 19:30

© 201, TSR, Yves Steiner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s