Trois opérateurs télécoms suisses espionnés

Le Parquet de Genève enquête sur un réseau de renseignements illégal qui opérait au sein des trois grands opérateurs suisses de télécommunications. Selon la RTS, trois personnes ont été inculpées, des employés de Swisscom, Orange et Sunrise. Contre rémunération et depuis plusieurs années, ces employés ont fourni des données confidentielles à des tiers en violation de leur secret professionnel.

C’est une première dans le monde des télécoms suisses. Des employés de Swisscom, Sunrise et Orange ont remis des données clients confidentielles à des tiers, en particulier à une société privée de renseignements établie sur sol vaudois. Des données livrées par des cadres moyens contre de l’argent. Selon nos sources, on articule un montant total en centaines de milliers de francs sur une période d’au moins cinq ans.

Ce sont des listings de numéros de téléphone (ou « fadettes ») qui ont ainsi été fournis régulièrement à un directeur d’une agence de détectives installée dans le canton de Vaud. Actif dans le milieu de l’investigation et du renseignement privé depuis de longues années, ce Neuchâtelois d’origine a été arrêté et interrogé durant une semaine par la justice. Contacté vendredi par e-mail, son avocat n’a pas donné suite à nos questions.

D’autres interpellations possibles

Le Parquet de Genève confirme l’existence d’une instruction pénale. Elle est conduite par le premier procureur Yves Bertossa. D’après une porte-parole du Parquet, « trois personnes ont été interpellés, auditionnées, puis remises en liberté après confrontation entre elles ». Ces personnes auraient reconnu les faits et ont été inculpées de violation du secret des postes et des télécommunications.

Contactés par la RTS, Swisscom, Sunrise et Orange confirment l’existence de l’enquête. Aucun opérateur ne précise si leurs employés indélicats ont été licenciés et si des plaintes seront déposées. Quant à savoir comment et par quels moyens ces vols de données ont eu lieu, les opérateurs ne livrent aucune explication. De même, pas de commentaire sur un renforcement de la protection de leurs données client. Ce réseau illégal de renseignements auprès des opérateurs télécoms aujourd’hui démantelé, la justice genevoise s’intéresse aux clients de ce réseau et du directeur de la société vaudoise impliquée.

Selon plusieurs sources, l’enquête a un lien avec une autre affaire qui touche les milieux de l’investigation privée à Genève: l’affaire Areva-Lauvergeon. En effet, la société vaudoise impliquée a eu comme client une autre société genevoise directement inquiétée dans le scandale d’espionnage de l’ancien président du géant nucléaire français. La justice genevoise ne commente pas ce point. Une porte-parole se contente de préciser que « d’autres interpellations et auditions doivent encore avoir lieu » ces prochaines semaines.

Yves Steiner, © RTS, 2012

Voir le sujet vidéo du 19:30 et le commentaire

Une réflexion sur “Trois opérateurs télécoms suisses espionnés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s