Affaire SNC-Lavalin: un ex-PDG entendu en Suisse


EXCLUSIF. Jacques Lamarre, l’ex-PDG du géant de la construction SNC-Lavalin a été interrogé par le Ministère public de la Confédération, a appris la RTS. Cette audition avait pour cadre l’enquête contre Riadh Ben Aïssa, un ancien de la firme, suspecté de corruption et de blanchiment. Les montants avoisinent les 130 millions de francs.

L’enquête du Ministère public de la Confédération (MPC) contre Riadh Ben Aïssa et un avocat genevois touche aussi d’ex et actuels cadres dirigeants de SNC-Lavalin. Selon des informations recoupées par la RTS, Radio-Canada et CBC, c’est ainsi près de la moitié de la haute direction de l’entreprise dans les années 2000 qui a été auditionnée par les procureurs Oliver Thormann et Nicolas Bottinelli. L’ancien PDG, Jacques Lamarre a été interrogé à Berne.

Pour mémoire, cette enquête, démarrée en mai 2011, a conduit à l’arrestation de Riadh Ben Aïssa pour des soupçons de corruption, de blanchiment d’argent et d’escroquerie. Cette semaine, la RTS révélait qu’un avocat genevois était prévenu des mêmes charges, plus la gestion déloyale. Au cœur de la tourmente aussi, la banque EFG, à Genève, qui abritait les comptes de sociétés offshore créées par Riadh Ben Aïssa et son avocat genevois. Elles auraient permis de payer des intermédiaires proches du régime Kadhafi pour gagner des contrats en Libye.

A Montréal, puis à Berne

En avril, lors des perquisitions du siège social de l’entreprise à Montréal, cinq personnes ont été interrogées: Michael Novak, (vice-président, directeur des Affaires internationales et responsable de SNC-Lavalin International), Ron Denom (président de SNC-Lavalin International), Marie-Josée Bérubé (vice-présidente, administration de SNC-Lavalin International), Klaus Triendl (ancien vice-président et directeur des Affaires internationales, responsable de SNC-Lavalin International) et Tony Rosato (ancien vice-président, administration de SNC-Lavalin International).

Selon nos sources, deux autres personnalités de premier ordre se sont rendues en Suisse: Jacques Lamarre, l’ancien PDG entre 1996 et 2009, et Sami Bébawi, ancien vice-président du groupe, responsable constructions et infrastructures jusqu’en janvier 2007. Tous deux ont été entendus comme «personnes appelées à donner des renseignements», ou PADR dans le jargon pénal. En échange, leurs avocats ont négocié un sauf-conduit pour qu’ils puissent repartir libre de Suisse.

S’il n’a pas été encore possible de déterminer quand Jacques Lamarre s’est rendu en Suisse pour être interrogé par les enquêteurs, on sait que Sami Bébawi a été entendu les 19, 20 et 22 novembre à Berne. Selon une source proche du dossier, son nom apparaîtrait aussi sur plusieurs transactions financières avec les sociétés offshore montées par Riadh Ben Aïssa et son avocat genevois.

Arrêté mercredi, Pierre Duhaime, le successeur de Jacques Lamarre à la tête du groupe jusqu’en mars 2012, pourrait lui aussi être entendu par les autorités de poursuite pénale helvétique.

Yves Steiner, avec Luc Tremblay (Radio Canada) et Dave Seglins (CBC).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s