Affaire Barcenas: cash, offshore et… Lombard Odier


EXCLUSIF. Le Parquet de Genève a ouvert une enquête sur les fonds détenus en Suisse par Luis Bárcenas, l’ex-trésorier du Parti Populaire espagnol (PP), soupçonné de corruption. Cette affaire montre le rôle  joué par la place financière genevoise et en particulier, d’une fiduciaire de la banque Lombard Odier. Entre versements en cash et structures offshore.

Une affaire de plus pour la banque Lombard Odier. Un établissement déjà pris dans de lourdes affaires avec des fonds espagnols, ouzbeks et argentins. Tout cela, en moins d’une année. Cette fois-ci, c’est à nouveau d’Espagne que vient le vent du boulet. Son nom: Luis Bárcenas, un ancien sénateur de la région de Cantabrie et ex-trésorier du Parti Populaire espagnol (PP). La justice de son pays le soupçonne de corruption et d’avoir géré une caisse noire du parti conservateur actuellement au pouvoir en Espagne.

Mon collègue Marc Renfer s’est procuré des centaines de documents bancaires que nous avons pu dépouiller. Des documents issus des demandes de commissions rogatoires espagnoles vers la Suisse et dûment livrés par le Ministère public de la Confédération à la justice de Madrid.

Premier constat, alors que la bourse était au plus haut en 2007, le politicien espagnol détenait, depuis 1999, plus de 30 millions d’euros sur des comptes genevois: chez Dresdner Bank, désormais LGT Bank, et Lombard Odier, l’établissement de Patrick Odier, l’actuel président de l’Association Suisse des Banquiers (ASB).

Versement en liquide

Jusqu’ici, rien de sensationnel. Mais l’histoire se trouble dès 2002. Quand Luis Bárcenas dépose du cash sur ses comptes, près de 2,5 millions d’euros en quinze visites à Genève et à Lugano. Des documents internes à Dresdner Bank montrent ainsi que l’ex-trésorier du PP justifiait ces entrées – entre 100’000 et 250’000 euros – par « des ventes d’art » et « des affaires immobilières », sans produire de justificatifs prouvant la provenance des fonds. Selon une source, « la même pratique a eu lieu chez Lombard Odier ».

Ce curieux manège continue jusqu’en 2005, quand Luis Bárcenas est élu sénateur de Cantabrie. A cette date, le politicien prend une mesure drastique: l’ensemble de ses avoirs passe sous le contrôle d’une fondation panaméenne: Sinequanon. Elle gère alors autant les dépôts de la Dresdner Bank que ceux de Lombard Odier.

Fiduciaire maison

En réalité, la manoeuvre offshore est réalisée depuis Genève. C’est une fiduciaire, Favona SA, qui s’occupe de l’administration de la fondation Sinequanon. Comme nous l’explique un ancien haut cadre de Lombard Odier, cette société « était la fiduciaire de Darrier Hentsch ».

Un constat qui se vérifie avec un simple coup de fil. Lors d’un premier appel à Favona SA, nous tombons sur le standard de Lombard Odier… Une semaine plus tard, nouvelle tentative, une collaboratrice nous explique finalement qu’il s’agit de la « fiduciaire de cette banque, ce n’est pas un secret mais ce n’est pas normal d’avoir dévié votre appel chez Lombard Odier ». Enfin, selon le registre du commerce, des quatre membres du conseil d’administration de Favona SA, trois sont habilités à signer pour Lombard Odier. Il s’agit d’une personne de la compliance, d’un juriste et d’un auditeur interne de la banque genevoise.

Historiquement, explique encore notre ancien haut cadre de la banque, cette fiduciaire « a été externalisée dès 2002 pour deux raisons. D’une part, on créait de la marge en vendant aux clients les services de sociétés externes spécialisées dans la création d’offshore, et cela rapporte beaucoup. D’autre part, vis-à-vis des régulateurs, cela permettait de sortir ces activités de la banque et ainsi de ne pas savoir ce que vous ne vouliez pas savoir ».

Dernier élément de cette saga offshore menée depuis Genève, la fondation panaméenne Sinequanon se trouvait elle-même sous le contrôle d’une société domiciliée aux Bermudes – Impala Limited – où l’on retrouve comme administrateurs des employés de succursales… de Lombard Odier.

Témoignage accablant

Interrogé par un juge espagnol au sujet des raisons de ce montage financier, Ivan Yañez, un prête-nom de Luis Bárcenas, a assuré que l’idée venait de l’établissement genevois. « Lombard m’a fait remarquer que la banque aurait été plus tranquille si, avec son nouveau statut de sénateur, Luis Bárcenas disposait d’une fondation au lieu de comptes personnels », a-t-il affirmé lors d’une audition dont l’enregistrement a fuité et que nous avons pu nous procurer.

De cela, Lombard Odier répond que « compte tenu de la législation suisse et des procédures actuellement en cours en Suisse et en Espagne, nous ne sommes pas en mesure juridiquement de prendre position sur ce cas. Nous pouvons néanmoins affirmer que notre établissement a respecté ses obligations vis-à-vis d’avoirs qui ont été régularisés en 2012 dans le cadre de l’amnistie fiscale espagnole et d’un bénéficiaire contre lequel aucune charge n’a été retenue à ce jour, comme a pu l’affirmer la presse espagnole. Nous coopérons pleinement avec les autorités sur ce dossier ».

Quant à LGT, propriétaire de Dresdner Bank, la banque ne peut répondre à des « questions en lien avec la politique de Dresdner en 2001. Nous ne savons pas comment étaient gérées les procédures d’ouverture de comptes à l’époque ».

Genève enquête

Le parquet genevois a confirmé l’ouverture d’une enquête nationale. « Nous avons la juridiction sur d’éventuels actes de blanchiment d’argent, si les accusations portées contre lui en Espagne s’avèrent fondées », nous a affirmé le procureur Jean-Bernard Schmid ». Je conduis mon enquête, pour l’instant j’essaye de déterminer l’étendue des opérations qui ont pu être conduites ici à Genève. Il s’agit de déterminer l’origine des fonds et le pourquoi de certaines opérations ».

Voir le sujet du 19:30 et les documents de l’affaire sur le site rtsinfo.ch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s