La DDC veut des rambos pour ses opérations

La coopération helvétique doit-elle enrôler des gardes armés pour protéger ses humanitaires? A la DDC, les discussions vont bon train.

En 2009, plus de 300 humanitaires ont été tués, gravement blessés ou pris en otage dans le monde. En République démocratique du Congo, 108 assauts contre des humanitaires ont déjà eu lieu depuis le 1er janvier, contre 105 en 2008. En Suisse, ces chiffres font cogiter la Direction du développement et de la coopération (DDC). A l’avenir, ne doit-elle pas, elle aussi, protéger ses employés avec des gens en armes? Son directeur suppléant, Toni Frisch, le croit. A l’interne de la DDC, un groupe d’experts y travaille.

Lire la suite