© Architram, 2008

Multinationales, exonérations fiscales et secret

OPINION. Ce jour, le Contrôle fédéral des finances (CdF) publie un rapport sur les pratiques suisses en matière d’allégements fiscaux aux entreprises étrangères. Un rapport qui a déjà fuité dans la presse. Son message? La Berne fédérale et les cantons au bénéfice de «l’arrêté Bonny» ont eu un contrôle très lacunaire des exonérations accordées sur les bénéfices de sociétés attirées par ces mêmes cantons. Forcément, certains en ont profité: Vaud, Neuchâtel, Fribourg et Schaffhouse. D’ailleurs, 9 sociétés sur les 32 de l’échantillon retenu n’auraient pas dû bénéficier de ces exonérations, estime le rapport d’experts.

Lire la suite

Xamax: du noir à l’anthracite

L’exaspération des Neuchâtelois et des supporters du club face au propriétaire Bulat Chagaev est maximale. L’appel au boycott lancé pour le match du dimanche 11 septembre contre Grasshoppers l’illustre avec au final, un kop des supporters bouclé et une manifestation une heure avant la rencontre. Et qui sait, peut-être que selon le résultat de la partie, Bulat Chagaev nous fera encore une fois la délicatesse d’une indélicatesse. Avec ou sans armes dans les vestiaires. Lire la suite

Le président de Xamax au bénéfice d’un permis F

Le président désigné de Neuchâtel Xamax, le Tchétchène Islam Satujev, réside en Suisse au bénéfice d’une admission provisoire (permis F), un titre qui lui permet d’entrer sur le marché du travail. A son arrivée en été 2002, il avait déposé une demande d’asile politique. Une demande rejetée par Berne. Lire la suite

Neuchâtel Xamax: litiges en série

Alors que la liste des transferts s’allonge, celle des litiges en fait de même. La Swiss Football League (SFL) n’est pas insensible à cette situation. Selon nos informations, le cas « Xamax » a été discuté lors d’un récent comité. Florilège: Lire la suite

Comment Bulat Chagaev a mis la main sur Neuchâtel Xamax

Le rachat du club de la Maladière par l’homme d’affaires tchétchène agite le monde du football. Voici l’histoire secrète d’une transaction inhabituelle et le portrait de son acteur principal, un mécène mystérieux et proche du pouvoir dans son pays d’origine.  Lire la suite

Actions de Xamax: Sylvio Bernasconi à la manoeuvre

Un mois après le rachat de Neuchâtel Xamax par l’homme d’affaires tchétchène Bulat Chagaev, les acteurs locaux de l’économie s’interrogent. Comment l’ancien propriétaire du club, Sylvio Bernasconi, a-t-il obtenu une majorité des actions de Neuchâtel Xamax SA avant de les revendre? D’après les estimations de la TSR, non confirmées par l’intéressé, sa part a ainsi presque doublé en quelques mois. Dès ce printemps, Sylvio Bernasconi «a fait le tour des popotes», raconte un avocat neuchâtelois proche du club. Une information confirmée par quatre entreprises de la région qui souhaitent rester anonymes.  Lire la suite

Bulat Chagaev place ses proches à la tête de Xamax

Le nouveau conseil d’administration de Neuchâtel Xamax exclura tout administrateur neuchâtelois. Selon une information de la TSR, il sera composé de deux proches du nouveau propriétaire du club de football, l’entrepreneur tchétchène Bulat Chagaev. Ce dernier récupère en outre 53% des actions de Xamax.  Lire la suite

Neuchâtel Xamax entre en mains tchétchènes

Après de brèves négociations, l’homme d’affaires tchétchène Bulat Chagaev a racheté le club de football Neuchâtel Xamax, est en mesure de confirmer la TSR. Le montant de la transaction n’a pas été révélé, mais dans une interview exclusive, ce proche du président tchétchène Ramzan Kadyrov évoque un rachat possible du stade.  Lire la suite

Fraude fiscale en Suisse: la lutte alibi

Combien d’inspecteurs fiscaux exercent leur art en Suisse romande? Et surtout que rapportent-ils? L’Hebdo dévoile les dessous d’une machine contre la fraude fiscale. Et ses limites.

«Erreurs comptables, oublis ou fraude caractérisée, nous avons de tout! De la table du salon de Madame dans les comptes de la société de Monsieur au grand classique des médecins: dix jours en vacances sur une île que l’on passe en frais de formation.» Pierre-Arnauld Fueg, chef du Service jurassien des contributions, s’amuse. Et si on ne l’arrêtait pas, l’Ajoulot énumérerait sans fin les subterfuges de contribuables indélicats pour alléger leur facture d’impôts. Autant de cas d’école glanés par ses deux inspecteurs fiscaux. Seulement deux pour 45 000 contribuables? «Nous pourrions facilement trouver du travail pour cinq inspecteurs, mais il faut le bon équilibre pour ne pas devenir un Etat policier. Reste que si le politique veut qu’un contribuable soit contrôlé tous les dix ans, alors oui, il faudrait plus de contrôleurs», avoue le juriste dont les inspecteurs ont récupéré près d’un million de francs en 2009, amendes incluses. Soit à peine 0,4% des recettes fiscales du dernier-né des cantons suisses.

Lire la suite