Espagne: la cure d’austérité, version socialiste

Deux minutes et 15 milliards d’euros d’économies dans les dépenses d’Etat. Voilà ce qu’il aura fallu, le 12 mai, au chef du Gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Zapatero, pour détailler devant son Parlement la cure d’austérité que va subir son pays. Des coupes drastiques qui s’ajoutent à celles, déjà annoncées en janvier, de quelque 50 milliards. A ce jour, la dette publique espagnole s’élève à 53,2% du produit intérieur brut (PIB), contre 115,1% pour la Grèce. Une dette détenue à 63,6% par des banques, assurances et fonds étrangers, en grande partie allemands et français.

Lire la suite